expulses de la courneuve 2 EME NUIT SUR LE TROTTOIR LE PREFET SUSPEND LA TABLE RONDE ET FAIT ACTIVER DES POURSUITES JUDICIAIRES!!!

Publié le par chantalrebelle

le 8 juillet à l aube , une cinquantaine de menages, dont une grande partie de familles avec des enfants, a été expulsée sans aucun relogement d appartement qu elle occupait par nécessité depuis un an , dans la barre Balzac au 4000 de la courneuve

 

Cette opération de police, dirigée par le prefet LAMBERT en personne , a jeté à la rue des menages en errance urbaine depuis plusieurs années faute de logement, alors que le DAL avait mené depuis plusieurs semaines des actions aupres de la Mairie de la Courneuve, du bailleur (OPH93) et de l' Etat afin d obtenir une table ronde pour trouver des solutions dignes et durables de relogement... en vain.

 

L'expulsion massive de ce matin à la courneuve est la deuxieme de la Seine -Saint-Denis apres celle des Roms du Hannul à Saint-Denis, sans qu'aucune soution de relogement digne et durable ne soit recherchées par les pouvoir public, malgré les demandes répétées des personnes concernées et de leur soutiens

 

DAL dénonce cette oprération  qui a pour objectif de stigmatiser une population deja fragile en joeuant sur un amalgame scandaleux : "squatteurs=dealer", et de justifier ainsi de ne rechercher aucune solution durable pour ces ménages

Expulsés de la Courneuve  : 2émé nuit sur le trottoir (10 juillet) et va passer leur 3eme nuit sur le trottoir aujourd h'ui enfin cette nuit.

 

Le Préfet de la Seine Saint Denis a décidé de susprendre la table ronde prévue samedi matin , avec la Mairie de la Courneuve, les expulsés et le DAL. Les expulsés, craignent de devoir rompre leur mouvement sans avoir résolu leur probleme de logements et de papiers (pour ceux qui en sont privés)

Finalement  vers 15 h 00, les policiers sont remontés danbs les cars et ont quitte les lieux, apres q un officier de policie ait notifié une convocation  au commissariat de la Courneuve lundi à 9 h 00, suite à un PV de "manifestation non déclarée" passible de 6 mois de prison et 7500 euros d'amende...

 

Les expuslés parmi lesquels de nombreuses méres de familles, et d enfants en bas ages s 'appretent à passer une troisiéme nuit à la belle étoile , malgré la canicules. Des consignes ont été données pour les enfants soient accueillis chez des proches des expulsés, si nécessaire. La nuit dernière de nombreux soutiens sont venus aux cotés des expulsés manifester leur solidarite, dont quelques relogés du mouvement de Cachan.

 

- Dénonce cette expulsion sans relogement sans relogement, de squatters par nécissité, de familles avec enfants, qui payaient une indemnité d'occupation, de pus de 600 euros par mois

- L arret des poursuites engagées contre le représentant du DAL Jean Baptiste EYRAUD et le delegué des éxpusés, Aboubacar Toure,  pour "manifestation non déclarée".

 

- Exige avec les expulsés la tenue d une table ronde, le relogement des expulsés, et la régularistion des ceux et celles qui sont sans papier!

 

 

 

 Apparu aux abonnés absents ah non pour defendre son pote woeth il est présent, que des assos militantes de mal loges ou sans logis ont  été refusé à l 'Elysée n est HENRY qui veut!!

 

UN TOIT C EST UN DROIT

Commenter cet article