Le maire de New York continue sa politique nauseabonde contre les sans abris

Publié le par chantal.rebelle.over-blog.com

Nous nous souvenons tous deja du billet aller pour les sans abris de new york ,  la misere mais pas chez nous en claire,

et qu ils ne reviennent plus à new york etait le but de ce billet aller simple.

 

Le voila qu il continue sa polique nauséabonde à l encontre des sans abris, ce que relève le DAILLY NEWS, la ville s apprete a faire payer un loyer, mais pas un loyer comme pratiquer dans les centres d hebergements, mais 44% de leurs revenus pour ces sans abris qui travaillent, car si autant faire des economies pour la ville, autant à taper sur les sans abris, que les nantis c est evident. Une choix à dormir debout dans la rue

 

Que penser de l interet de ce maire de faire payer un loyer au famille les plus pauvres, car n oublions qu il y a des citoyens americains qui sont encore sous des tentes, dehors grace aux banques

Qui peut etre assez  fou  pour ne pas voir que cette mesure risque de décourager tout sans abris d aller dans les centres d hébergements sachant que la quasi-moitie de son revenu passera dans un "loyer"?

 

Michel BLOOMBERG du haut de sa fortune évaluée à 17, 5 milliards, est deconnecté de la realite, des fondamentaux des droits de l'homme universel, les fondamentaux de sa famille politique.

 

Apres deja mis cette mesure et abondonnée par la suite, cette fois-ci il l a remet, malgré les menaces de poursuites judiciaires des associations de soutien aux sans abris, si deja on fait des economies ainsi que de faire taxer les citoyens américains autant aller prendre sur ceux qui n ont rien, et eviter de se brouiller avec ceux qui ont

 

Sachant que nous avons l empereur 1er et grand fan de ce pays et de  qu il ce fait la bas , que pouvez  nous attendre pour les sans abris en France, sachant qu il nous fait rien deja pour eux en tant normal?? qu il les laisse  dans la plus grande misére, esperons qu une cette idée nauséabonde ne lui vient pas à ses oreilles

 

 

 

Commenter cet article