Rafles de sans-papiers jusque dans les écoles, des roms, gitans, gens du voyage

Publié le par chantalrebelle

 

Les Rafles d êtres humains a commencé par les sans papiers à la sortie des écoles de ce pays sous la houlette de toujours le même Hortefeux (eh oui encore lui, à croire qu' il aime ça celui la!)

 

Le 20 mars 2008, à quelques pas de là, un grand-père chinois se faisait rafler devant l'école de la rue Rampal où était scolarisé son petit fils. La situation avait dégénéré devant l'opposition des parents d'élèves présents sur les lieux et de la directrice d'école. Ce 20 juin, les passants, parmi eux quelques militants du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF), ont également manifesté leur mécontentement à coup de sifflets et d'invectives. Dépassés par la situation, les policiers ont appelés du renfort, et l'épisode s'est clos par une généreuse distribution de gaz lacrymogène

 

Souvenez vous Mercredi 20 juin 2008, plusieurs immigrés clandestins se sont faits arrêter dans le XXème arrondissement de Paris, quelques jours à peine après que Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement ait déposé un projet de loi au Conseil d'Etat. Durcissement des conditions d'accès au rapprochement familial et réforme de la procédure de droit d'asile sont au programme.

 

 

Selani et Vjolce Vera, albanophones de nationalité serbe, sont arrivés en France en 2003 comme demandeurs d’asile. Leurs deux enfants, Marseda (8 ans) et Armen (7 ans) sont scolarisés à l’école Ferdinand-Buisson de Montauban. C’est là que le plus jeune des enfants a été arrêté contre la volonté des enseignants à qui la police a d’abord tenté de faire croire que les parents avaient eu un accident puis affirmé détenir une commission rogatoire qu’elle n’a toutefois pas montrée", raconte Dominique Liquette de RESF

Les faits se sont déroulés le 25 septembre 2008 et le récit en est terrifiant : "Deux policiers se sont présentés dans l’école. Ils se sont adressés au directeur en lui déclarant que les parents d’Armen avaient eu un accident et qu’ils venaient chercher l’enfant. Le directeur, inquiet, après de nombreuses questions sur l’état de santé des parents, s’est finalement entendu dire que les parents étaient au commissariat de police de Castelsarrasin. Il a donc refusé de laisser partir l’enfant en l’absence des parents. Puis il en a référé à son inspecteur d’académie qui l’a d’abord soutenu. Après des contacts entre la police et l’Inspection académique, cette institution de l’Education nationale a affirmé au directeur de l’école qu’il y avait une commission rogatoire pour placement d’enfants et que l’enfant devait être remis aux policiers. C’est ce qui s’est passé : Armen, 7 ans, a quitté l’école, encadré des deux policiers en uniforme et en armes, au milieu des autres enfants et des parents en pleine sortie des classes. A ce jour, personne n’a vu cette commission rogatoire. L’enfant a été conduit au commissariat, et malgré la promesse faite, il n’a pas été présenté à ses parents. Marseda, sa sœur aînée, a été violemment arrachée à ses parents, et les deux enfants ont été placés en foyer par l’aide sociale à l’enfance. Avaient-ils une ordonnance de placement ? Elle ne figure pas, en tout état de cause, dans le dossier de la famille que l’avocat détient. Dès mercredi midi, la famille, parents et enfants, ont été placés en Centre de Rétention Administrative. Les conditions de l’arrestation et la détention sont un traumatisme majeur pour ces enfants et leurs parents. L’inspection académique aurait demandé aux enseignants de ne pas témoigner par rapport à ce vécu".

 

Rebelote le 27 novembre 2008

 

"Une première en Isère : des enfants raflés à l’école. Hier s’est produit un fait très grave à l’école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h 45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l’école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d’entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l’aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n’avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les Aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d’école resteront vides. C’est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l’école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas" : RESF 38.

 

cette chasse à l'enfant de sans papiers, d hommes et de femmes n a jamais cessé de continuer


 

Après les rafles des sans papiers, voilà que toujours le même personnages Hortefeux fait la chasse aux roms, gens du voyage, manouche, il est plus facile de s en prendre à des communautés que faire le bilan d une politique nauséabonde de ce pays!!

 

Au temps de vichy les tziganes , avec les sans domiciles fixes ont été rafles, gazés, ils sont par l histoire déjà payé un lourd tribu à la bêtises la plus grande de l homme et des idées nauséabondes , des sténotypés de toutes sortes!

 

Alors que l état lui même est infraction suite à la loi besson, on stigmatise les roms, les gens du voyage, les gitans tout comme les sans papiers, et également les francais de souches immigrées!

 

Cela devient plus qu irrespirable dans ce pays cette haine de l autre par sa couleur, par son mode de vie, par ses origines et autres débilités qu on peut entendre

 

Il est plus difficile d apporter soutiens  ces êtres humains pourquoi?? parce que vous les connaissez pas vous allez pas vers eux, et pourtant ils ont un formidable sens de l hospitalité , de valeurs tout comme n importe quel citoyens de ce pays!

 

Nous sommes tous des roms, des gitans, des gens du voyage, des sans papiers, des souches immigrées

Commenter cet article

marie-cerise 22/08/2010 15:54



J'ai un peu honte quand je lis ou entends des militants qui comme toi se battent sur le terrain ...j'ai fait toute ma carriére professionnelle auprés d'ados et de parents mal dans leurs vies et
depuis que  j'ai décroché , il y a deux ans , j'ai le sentiment d'avoir tout donné , de ne plus avoir de "jus" ....en plus quand les collégues toujours à l'oeuvre me parlent boulot , je ne
peux que constater à quel point , le social est mis en difficultés ......quid de l'humain dans ce monde dirigé par la finance et le profit individuel ??? Comment tenter de motiver des gamins
quand les héros mis en avant sont les stars de la télé et les joueurs de foot ? Comment leur parler de valeur quand la valeur essentielle est la réussite personnelle et un porte-monnaie bien
garni ? ......Pourtant j'ai bossé avec plein d'enthousiasme et de passion ! Je suis de tout coeur avec ceux qui , sur le terrain , ménent les combats que je ne me sens plus la force de mener !


   Heureuse de partager ça avec toi et ceux qui te rejoignent ici !



chantalrebelle 22/08/2010 16:49



coucou marie cerise


surtout n est pas un peu honte, je peux comprendre quand on voit tout ce qui se passe, cette impression que rien avance d un pouce, et le social est mis à mal, déjà pour bénéficié du IFS tu
dépasses d un centime et les personnes n ont pas le droit , il faut trouver une autre solution, on est dirigés par les magnats de la finances, les actionnaires, le chantage des agences de
notations a fonctionné tout le monde va y passer les étudiants qui touchent l apl, les handicapées sont déjà sous le seuil de pauvreté, les expulsions en tout genre ect..


je dis toujours les petits ruisseaux font de grandes rivieres , à ta manière tu aides par ton soutien par tes comms, qui je te le redits sont toujours un plaisir à lire, mais les jeunes ont
chercher pas à comprendre leurs malaises, on parle d eux mais sans eux, les parents sont tellements la tete sous l eau qu ils sont besoins d aide, de soutien,et non qu on les culpabilise ou qu on
les montre du doigt


merci à toi de ton soutien, car tes comms sont aussi des soutiens pour nous, car par moment on est comme toi, un manque d énergie devant tout ce qui se passe


bisous marie cerise



le ch'timi 19/08/2010 16:43



ça y est la ronde des charters vers la Roumanie commence...Ecouerant


bonne fn de journée



chantalrebelle 22/08/2010 15:23



hello ch'timi


je sais j étais sur le terrain, à article à venir, et la avec une colére noire, abérrant comme ils sont traités, il est belle cette europe, on dénonce mais on fait pas plus, taper du poing sur la
table de leur part , on attend toujours


l ecoeuremant je l ai depuis un bout de temps, quand je vois comment on traite les sdfs, les sans papiers, les jeunes, les roms, gitans, les familles qu ont expulses comme des mal propres dans la
rue dans ce pays, les militants en garde à vue avec le motif 'manifestation non déclarée" pour nous intimider, tu vois mon seuil d ecouerement est atteint , j ai honte de cette nationnialite, l
air est irrespirable de plus en plus dans ce pays


bisous ch'timi


ps je me suis inscrite aux exilés du post, merci de ton petit mot pour moi



Infovite 17/08/2010 23:21



Avec toi Rebelle !


Bises.



chantalrebelle 22/08/2010 15:15



coucou infovite


je le sais, toujours pour les personnes qui en ont besoins, et ton amitié merci pour cela


on lachera rien, pour toutes ces personnes


je passerais sur ton blog , un peu à labour , vu tout ce qui se passe sur le terrain


bisous infovite



fatizo.over-blog.com 17/08/2010 11:46



Re Chantal


Voilà ce que disait un député UMP ce wek-end


 "le député UMP de l'Hérault, Jean-Pierre Grand : "cette politique de démembrement des camps
illégaux tournait à l'ignoble. Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir quand on découvre que les forces de l'ordre, intervenant très tôt le matin, trient les
familles, les hommes d'un côté, les femmes et enfants de l'autre, avec menace de séparer les mères et les enfants (…) Tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent
les rafles pendant la guerre".


Voilà pour ceux qui se scandalisent et ne p rlent que de "gauchistes" de façon insultantes lorsqu'on
parle de rafles,désormais ils ne pourront plus tenir ce discours 


je te mets en lien le dernier post de Roger-Petit


http://www.lepost.fr/article/2010/08/17/2186411_a-la-une-du-times-sarkozy-expulse-les-roms-et-rappelle-le-souvenir-de-la-gestapo_0_4446161.html#reaction_4446161


Aec ma réaction


 Pour savoir si la presse étrangère exagère ,il suffit de se souvenir de l'ère
Bush!
Une presse étrangère qui s'en prenait à sa politique guerrière,pendant que les médias américains soutenaient sa politique à 100% avec la Fox en tête,pour se rendre compte au final que les
fameuses armes de destruction massives étaient un mensonge scandaleux de l'administration Bush!
Et que se passe-t-il ici?
Des médias français tenus par les amis du président ,avec de plus un grand nombre de journalistes complaisants,et au dehors une presse internationale qui parle d'un seul ton,ceci devrait obliger
nos journalistes à faire leur métier de façon courageuse,pardon,normale,plutôt que de continuer à trouver des alibis pour défendre cette politique honteuse!
Et si comme avec Bush,la vérité venait de l'extérieur?


Bises et à bientôt



chantalrebelle 22/08/2010 15:28



coucou fatizo


les méthodes du préfe lambert, pour les expulsés de courneuve meme méthode, on revient dans l histoire de ce pays, et le pire arrive


je sais j était sur le terrain pour évacuation adjecte, je vais faire un article car ma colère est grande en lisant certaines choses affolant


bisous fatizo