Scandaleuse expulsion à Chelles sans relogement, ni hébergement

Publié le par chantalrebelle

Mme Yaminaz B. a été expulsée ce matin avec ses trois fils, d’un pavillon appartenant à un  organisme HLM qu’elle avait occupé en octobre dernier, lorsque le SAMU social avait arrêté de l’héberger.

Décidée à obtenir un relogement durable, décent et accessible, après des années de galère, elle avait fait part de sa volonté de ne pas sortir sans un relogement.

Elle était d’autant plus surprise qu’elle avait reçu quelques semaines auparavant une proposition de relogement par l’État, qu’elle n’a pas pu encore visiter car le locataire est encore dans le logement et la gardienne n’est pas joignable.

Plutôt que d’attendre que sa proposition de relogement aboutisse, la Préfecture a préféré l’expulser. C’est absurde, car le pavillon va encore rester vides pendant des mois. D’autant plus qu’elle a déposé début 2010 une demande DALO.

Cette expulsion est donc au mieux la conséquence d’une incohérence entre les ervices de l’État, et au pire une sanction, une punition pour avoir occupoé un logement social vacant, alors qu’elle était à la rue avec ses enfants.

La police plutôt que de discuter et calmer la situation l’a alors interpellé, sans même lui laisser le temps de s’habiller, de prendre son sac, ses papiers, son argent.

Libérée quelques heures plus tard, elle a découvert que tous ses effets personnels avaient été entre temps  déplacés dans un garde meuble ….

Actuellement, elle fait des démarches auprès des services sociaux de la mairie de Chelles, toujours sans vêtements, et complètement démunie de papiers et d’argent .

Cette manière humiliante de procéder est indigne des autorités de police, et l’attitude de la Préfecture, démontrent une nouvelle fois combien l’expulsion locative est brutale et nécessiterait un moratoire.

Nous exigeons son relogement et la restitution intégrale de ses effets personnels.

Arrêt des expulsions sans relogement !!

Commenter cet article

chantalrebelle 01/08/2010 21:47


@pascal Que connaissez vous de l histoire de cette dame et les demarcheq qu elle avait entreprise? Rien, ensuite que connaissez vous de la procedure toujours rien et cela suffit de le comprendre,
ce qui vs derange apparament c est qu elle a mis une banderole comme beaucoup de citoyens dans ce pays, mince d etre des demunis, ils sont pas un manque d intelligence car elle aller pas a la
piscine qui fait ds prix social incroyable tout meme, pour vs rendre de la,realite de ces gens de vos yeux et non base ds. ..d aller pendant un mois dans une assos qui s en occupe, au plaisir de vs
voir bonne soiree


Pascal 01/08/2010 21:06



Cette dame (que je ne connais pas personnellement) avait affiché sur son balcon depuis au moins 2 mois une banderole contre les expulsions, je pense donc que contrairement à ce que vous écrivez
elle se doutait de se qu'il devait lui arriver !!


Je pense que si elle était si démunie elle n'aurait pas non plus investie dans une piscine de jardin, alors que le quartier dont vous parlez est situé à 5 mns à pied de la piscine de Chelles qui
propose des tarifs sociaux voir de la gratuité ...


Un peu de jugeotte éviterez à certaines personnes de se retrouver dans de telle situation !!!